image description
Rappelez moi
+33 (0)4 73 93 12 12
être rappelé

10 conseils pour rédiger un contenu SEO : les bases de la rédaction web

Article publié le 28 juin 2019, 15 h 37 min


10 conseils pour rédiger un contenu SEO

Votre stratégie de contenu web est le fer de lance de votre visibilité et de votre réputation en ligne. Utiliser les techniques d’optimisations SEO dans les pages de votre site va vous permettre d’allier la conception d’un contenu informatif pour l’internaute mais aussi en accord avec les critères de référencement des moteurs de recherche tels que Google.

Afin de vous aider dans votre mission d’écriture, nous avons listé 10 conseils de base, mais non moins essentiels, pour apprendre les bonnes pratiques de la rédaction web SEO. Des balises SEO aux techniques de maillage interne en passant par les différentes typologies de contenus, découvrez comment rédiger un texte SEO Friendly en 2019.

1/ Faut-il le préciser ? Jamais de contenu dupliqué !

Si vous pensez que plagier quelques pages d’un site sur le vôtre est anodin, nous sommes désolés de vous annoncer que vous vous fourvoyez. Le duplicate content (contenu dupliqué) est pris en compte par Google dans ses critères d’indexation dans le sens où il est hautement sanctionné !

Si vous ne souhaitez pas risquer le bac à sable et voir votre site atterrir à la 30ème page des résultats de recherche Google (là où personne ne va), nous vous conseillons de rédiger vous-même votre contenu. Un contenu original, produit en accord avec les principes de votre ligne éditoriale et suivant le ton de votre marque sera toujours la meilleure option pour alimenter votre site.

 2/ Title et méta description : parler à l’internaute dès sa recherche

En rédaction SEO, certaines balises du code HTML sont à choyer. La balise Meta title et la balise Meta description nécessitent une attention toute particulière car elles seront la première impression de votre site qu’aura l’internaute lorsqu’il tombera dessus dans les résultats de recherche Google.

Ces balises, une fois renseignées, sont visibles de cette manière dans la SERP :

refman-metas

  • Le title de la page, < title > </title > : Il doit être concis, unique et contenir des mots clés en accord avec le sujet de la page. Sa taille est d’en moyenne 70 caractères selon l’affichage Google.
  • La description de la page, < meta name= »description » content= »/ > : Elle permet de diffuser une description attirante de la page pour les internautes. Google varie régulièrement le nombre optimal des caractères pour cette balise. Lors du salon We Love SEO 2018, Gary Illyes (webmaster trends analyst chez Google) a indiqué que la Meta description peut être aussi longue que besoin. Elle se doit juste d’être représentative du contenu de la page ciblée.

 3/ Une introduction travaillée pour tenir le lecteur en haleine

La lecture de contenu sur le web est bien plus fatigante pour l’internaute qui est, par ailleurs, excessivement sollicité par les différents flux d’information. L’avènement du mobile accentue d’ailleurs ces difficultés en proposant un écran plus petit et une ligne de flottaison moindre. Par conséquent, le lecteur scan le texte et s’attarde principalement sur le premier paragraphe.

Pour s’adapter, il est donc nécessaire de soigner son introduction et de délivrer le message important de la page en premier, tout en incitant le lecteur à parcourir la suite du texte pour avoir plus de détails. Les robots des moteurs se comportant de façon similaire, les mots clés à travailler doivent être intégrés le plus haut possible dans le texte.

4/ Un contenu optimisé est un contenu structuré

Le contenu de votre page web ne doit pas se contenter d’un bloc de texte illisible et sans âme. Structurer votre texte va permettre de fluidifier la lecture pour l’internaute mais va aussi guider les robots dans leur compréhension de votre texte.

  • Optimisez les balises Hn en y intégrant des expressions clés.
  • Optez pour un H1 accrocheur (les titres sous forme de question ont le vent en poupe).
  • Misez sur une introduction évocatrice d’environ 100 mots.
  • Créez des sous-titres H2 et H3 pertinents qui explorent les détails de la thématique.
  • Rédigez des paragraphes riches en information.

Le contenu doit être aéré pour faciliter la lecture scannée de l’internaute. La création de listes (< li > < /li >) et la mise en gras (< b > < /b >) de certains mots clés permettront d’aller en ce sens et de façonner un texte plus SEO Friendly.

5/ Ecrire beaucoup, mais écrire juste : un contenu pour les internautes et les moteurs de recherche

Inutile d’en écrire des tonnes s’il n’y a pas de message à transmettre. La stratégie SEO de votre contenu doit être pensée pour plaire aux moteurs de recherche mais, dans un premier temps, le contenu doit être rédigé pour répondre aux interrogations des internautes. Adoptez une vision consumer centric et créez du contenu qui a pour objectif d’être lu !
Une étude réalisée par l’agence Capsicum Mediaworks montrait dernièrement que les pages web proposées dans le top 10 des résultats Google justifiaient, en moyenne, d’une densité de 2000 à 2500 mots. Tous les sujets et toutes les typologies de page ne se prêtent pas à un contenu aussi important, d’autant plus lorsqu’on sait que l’internaute ne lit généralement que le premier paragraphe.

Commencez par créer des pages de 300 à 500 mots. C’est assez pour exploiter toutes les techniques d’optimisation SEO, pour donner assez de matière textuelle aux moteurs de recherche et pour faire passer votre message à votre cible.

6/ Bye Bye le keyword stuffing, bonjour univers sémantique

Citer des dizaines de fois un même mot clé pour espérer se positionner dessus dans les recherches utilisateurs n’est plus d’actualité. Cette pratique appelée Keyword Stuffing est aujourd’hui sanctionnée par l’algorithme Google Pingouin.

Il est maintenant d’usage de déterminer 1 ou 2 mots clés pertinents sur lesquels baser son contenu. S’il est important de les placer intelligemment dans le texte, il est aussi impératif de développer tout le champ sémantique autour de ces mots clés pour enrichir le vocabulaire et travailler des cooccurrences.

Google a travaillé sa compréhension des synonymes et en utilisant le concept de champ lexical, il sait que certaines phrases ou certains mots ont tendance à en prévoir d’autres.

Par exemple : voyage, séjour, vacances

Favorisez l’utilisation de ces synonymes et variantes qui permettent de rendre l’écriture de vos contenus plus naturelle et de donner un poids sémantique plus fort à votre page.

7/ Le maillage interne : cocon sémantique et règles de base

Il est indispensable d’intégrer des liens internes dans votre contenu afin de guider les robots Google et les internautes dans l’exploration plus profonde de votre site. Une technique de linking interne est aujourd’hui très appréciée : c’est celle du cocon sémantique. Elle se base sur l’optimisation du maillage interne et du contenu rédactionnel pour tisser des liens entre les pages sous forme de silos étanches.

Cela étant, un lien interne doit respecter quelques règles simples :

  1. Placer les ancres de liens sur des mots clés en accord avec le contenu cible du lien. Un lien vers notre page agence pourra ainsi être placé sur une ancre de lien comme « Agence de référencement naturel ». Le lien sur « En savoir plus » est à oublier en SEO.
  2. Placer les liens sur des mots clés longues traines mais pas sur des phrases entières.
  3. Ne pas abuser des liens et adapter leur nombre en fonction de la longueur du texte.
  4. Ne pas répéter le même lien plusieurs fois dans le même texte.

8/ Penser SEO vocal, penser contenu conversationnel

En 2019, répondre aux utilisateurs, c’est aussi répondre aux assistants de recherche vocale. Les recherches utilisateurs ne se cantonnent plus à deux mots dans la barre de recherche Google d’un ordinateur mais peuvent aussi être formulées sous forme de question complète et clairement énoncée à un smartphone. Les contenus web actuels doivent répondre à ces questions, prendre un angle conversationnel et entrer dans une démarche de SEO vocal.

4 principes de base sont à suivre afin de créer un contenu compatible avec la lecture des assistants vocaux.

  • Un texte de longueur abordable : ni trop longues, ni trop courtes, les phrases doivent être concises mais précises. L’assistant pourra trouver la réponse à la recherche de l’utilisateur en une seule phrase et non un paragraphe entier.
  • Un texte structuré : les robots vont chercher leurs réponses dans les titres. Pensez aux mots clés et structurez vos titres et sous titres pour leur faciliter la tâche.
  • Une formulation simple et cohérente : Allez droit au but et utilisez des tournures de phrases compréhensibles. Pas de vocabulaire alambiqué !
  • Une élocution facilitée : Attention aux fautes de frappes, d’orthographes ou de syntaxe. La lecture doit être facile et l’assistant ne doit pas hésiter sur des termes difficiles ou mal écrits.

9/ Contenu froid ou contenu chaud ? Du contenu régulier !

Si chacun de ces types de contenu est particulièrement important pour la bonne santé de votre site et le développement de votre SEO, créer régulièrement de nouveaux contenus quels qu’ils soient reste le principe le plus important. Montrez à Google que votre site est en vie et qu’il est pertinent en apportant toujours plus de matière à valoriser.

Le contenu froid

Permet d’explorer des thématiques à durée de vie illimité, de produire un contenu étoffé et générateur de gros volume de trafic dans le temps.

Le contenu chaud

Est un moyen de jouer sur les tendances et de saisir une forte opportunité de trafic en produisant un contenu à faible durée de vie mais à fort potentiel de recherche temporaire. A intégrer de préférence dans un blog ou un espace d’actu.

10/ Et les autres contenus ?

Et oui, le contenu ce n’est pas seulement du texte pur et dur. Variez les plaisirs et travaillez plusieurs typologies de contenus pour alimenter vos pages web :
Vidéo : Devrait représenter 80% du trafic internet en 2019, la vidéo est référençable et devient le nouvel enjeu du référencement. Il est possible d’optimiser les vidéos pour le SEO à travers les sous-titres, la description, le titre ou le contenu autour par exemple.
Infographies : Très appréciées en B2B, les infographies sont 3 fois plus susceptibles d’être aimées et partagées par rapport à tout autre type de contenu. Elles favoriseront la viralité de votre contenu et seront une bonne base pour écrire un article.
Photos : Les images sont partout et se référencent ! Veillez à bien renseigner vos balises alt pour aider votre SEO. Attention, les images ne doivent pas être trop lourdes, la vitesse de chargement de votre site est également un critère essentiel pour votre référencement.
Posts sur les réseaux sociaux : les réseaux sociaux représentent pas moins de 3 milliards d’utilisateurs. Ils seront très utiles pour relayer les contenus de votre site. Vecteur d’interactions et levier de viralité, les réseaux sociaux agissent indirectement pour votre SEO.

Un rédacteur web pour un contenu de qualité

Si l’application de quelques astuces SEO est à la portée de tous, le gout pour l’écriture mais aussi la capacité à produire de nombreux textes, cohérents et compréhensibles, suivant une ligne éditoriale précise, n’est pas chose innée pour tous.

Faire appel à un rédacteur web spécialisé en référencement naturel vous permettra de déléguer la réalisation de vos contenus textuels tout en profitant d’une expertise SEO et Content Marketing hautement bénéfique pour la croissance de votre site.

 

Découvrez notre vidéo sur les 10 conseils de rédaction SEO



Autres articles

Revue de Presse Marketing Digital 09/2019

Découvrez notre revue de presse du Marketing Digital de Septembre 2019


Comment visualiser son maillage interne ?

Identifiez les erreurs de linking interne et visualisez vos cocons sémantiques avec Gephi.


VOUS SOUHAITEZ ECHANGER SUR VOTRE PROJET ?

DISCUTONS-EN !

* Champs obligatoires

Agence Referencement-Manuel.com

Paris
Paris 33 Rue La Fayette     |     75009 Paris
01 87 39 00 08
Auvergne
Auvergne 8 rue Georges Besse     |     63000 Auvergne
04 73 92 35 75